Economie et gestion

Pour l'école de la confiance
Vous êtes ici : Accueil > Disciplines > Bibliographie > Economie >

Sommaire

Joseph Stiglitz s est longuement intéressé aux n uds qui se créent entre politique et économie. Il s agit pour lui d un cercle vicieux : l aggravation de l inégalité économique se traduit en inégalité politique, qui donne à l argent un pouvoir sans limite ; et cette inégalité politique accroît l inégalité économique. Après une mise en perspective historique qui revient sur l ère Reagan et la Grande dépression, il se penche sur les politiques successives de déréglementation irresponsables, de réductions d'impôts, et d allégements fiscaux pour les 1 % les plus aisés. Il défend l argument selon lequel la démocratie contemporaine est « plus proche d un système d un dollar, un vote que... d une personne, un vote ». Il explore également les leçons à tirer de la Scandinavie ou du Japon, et dénonce ce qu il appelle « la marée des inutiles », responsable de l'austérité destructrice qui déferle sur l'Europe. Il propose enfin une série de mesures concrètes pour sortir du marasme économique actuel. Stiglitz défend l idée que notre choix ne doit pas se faire entre la croissance et l'équité; avec les bonnes politiques, nous pouvons choisir les deux à la fois. Son combat n est donc pas contre le capitalisme mais sur la façon dont le capitalisme du XXIe siècle a été perverti. Ce livre est un véritable appel à combattre l'inégalité économique en tant que problème politique et morale.

"La grande fracture", Joseph Stiglitz

oseph Stiglitz est prix Nobel d’économie, ancien économiste en chef de la Banque mondiale. Il s’intéresse aux causes et conséquences des inégalités et a publié de nombreux ouvrages parmi lesquels "Le prix de l’inégalité" et "Le triomphe de la cupidité" .
Les inégalités n ont cessé de croitre depuis plusieurs décennies dans les pays développés. Minant, selon l auteur, à la fois la santé de nos économies et l avenir de la démocratie.

Joseph Stiglitz s est longuement intéressé aux n uds qui se créent entre politique et économie. Il s agit pour lui d un cercle vicieux : l aggravation de l inégalité économique se traduit en inégalité politique, qui donne à l argent un pouvoir sans limite ; et cette inégalité politique accroît l inégalité économique. Après une mise en perspective historique qui revient sur l ère Reagan et la Grande dépression, il se penche sur les politiques successives de déréglementation irresponsables, de réductions d’impôts, et d allégements fiscaux pour les 1 % les plus aisés. Il défend l argument selon lequel la démocratie contemporaine est « plus proche d un système d un dollar, un vote que... d une personne, un vote ».
Il explore également les leçons à tirer de la Scandinavie ou du Japon, et dénonce ce qu il appelle « la marée des inutiles », responsable de l’austérité destructrice qui déferle sur l’Europe. Il propose enfin une série de mesures concrètes pour sortir du marasme économique actuel.
Stiglitz défend l idée que notre choix ne doit pas se faire entre la croissance et l’équité ; avec les bonnes politiques, nous pouvons choisir les deux à la fois. Son combat n est donc pas contre le capitalisme mais sur la façon dont le capitalisme du XXIe siècle a été perverti.
Ce livre est un véritable appel à combattre l’inégalité économique en tant que problème politique et morale.

Mise à jour : 8 novembre 2015